Diffusion en France et dans le monde PDF Imprimer Envoyer

Le DEUTSCHER JAGDTERRIER est présent depuis le début du siècle dans l'ensemble des pays européens dont les principaux sont : Allemagne - France - Autriche - Suisse - Slovaquie - Russie - Tchéquie - Yougoslavie - Slovénie - Hongrie - Italie.

 

La race commence à s'implanter dans d'autres pays : Espagne - Suède - Danemark - Belgique - Roumanie - Norvège - Luxembourg ; quelques demandes d'information commencent à nous parvenir des USA ou de bonnes perspectives d'implantation se profilent surtout après la levée de la période de quarantaine imposée jusqu'en 1997.

 

En ce qui concerne la France, depuis 1965, date à laquelle les premières importations en provenance d'Allemagne ont pu être réalisées, 1100 chiens ont été inscrits au Livre des Origines Françaises géré par la S.C.C. (LOF). Actuellement et depuis 1994, 1100 naissances et 200 portées en moyenne sont enregistrées chaque année : ce taux de production pour la race est la plus important d'Europe.

 

La pénétration en France a commencé dès 1965 dans les départements de l'Est (Alsace, Moselle) où les aptitudes du D. JAGDTERRIER pour débusquer les grands animaux et particulièrement le sanglier ont très vites été appréciées. Beaucoup d'actionnaires ou invités de ces chasses d'Alsace, issus d'autres départements de France, ont très vite été séduits par les qualités de ce chien et ont largement contribué à sa diffusion et à sa notoriété sur l'ensemble du territoire français.

 

Aujourd'hui, nous pouvons dire qu'aucun chasseur des départements français, et ce quelque soit les modes de chasse traditionnels qui y sont implantés, n'est resté insensible à l'utilisation du DEUTSCHER JAGDTERRIER ; La plus grosse concentration de chasseurs utilisateurs de JAGDTERRIERS se trouve dans la dans la région Rhône-Alpes. Nos estimations confirment que plus de 6000 D. JAGDTERRIER sont utilisés pour la chasse du gros gibier dont 2500 dans les départements Rhône-Alpins.

 

En France, nos modes de chasse sont en permanente évolution. L'extension des zones urbaines et la diminution des territoires de chasse, l'augmentation du prix des chasses entraînant inévitablement un morcellement, la réglementation toujours plus restrictive, l'impact écologique et surtout l'évolution comportementale des chasseurs, plus responsables, plus gestionnaires, sont autant d'atouts qui favorisent la progression de 1'utilisation du D. JAGDTERRIER comme compagnon indispensable des chasses aux gros gibiers.

 

En effet, le soucis de chaque chasseur gestionnaire étant de préserver en permanence sur son territoire des zones de repos et de reproduction, de veiller à l'équilibre des prélèvements toujours plus qualitatifs que quantitatifs, entraîne l'utilisation de chiens dit de «Petit pied ». Ces chiens capables de débusquer n'importe quel cervidé ou suidé même dans les taillis les plus impénétrables, de les mener avec beaucoup de criant pendant une heure et de retraîter rapidement pour reprendre leur «patron » sont à l'image du D. JAGDTERRIER qui rassemble à lui seul toutes ces qualités.

 

Le D. JAGDTERRIER s'inscrit donc parfaitement dans l'évolution de nos modes de chasse du 3ème millénaire et sa progression ne fait que commencer.

CHIENS APPARENTES

Comme son nom l'indique, le D. JAGDTERRIER est à l'origine un chien de terrier, il fait donc partie du 3ème groupe. La plupart des races de ce genre sont toutes d'origine anglo-saxonne, il est le seul d'origine germanique. Parmi les races du 3ème groupe, les seules qui peuvent lui être apparentées sur le plan du phénotype sont le Welsh Terrier, le Fox Terrier et le Manchester Terrier. Contrairement à ces autres congénères anglo-saxons qui ont tous connus auprès du public un engouement qui a orienté ces races vers l'utilisation en chien d'agrément ou de compagnie, il est le seul qui a conservé son identité d'origine : utilisation chasse exclusivement.